Wolfenstein : The New Order

The New Order est probablement l'un des meilleures épisodes de la série Wolfenstein aussi bien sur le fond que sur la forme et bien qu'il fut un temps où tuer du nazi dans les FPS devenait redondant, retrouver aujourd'hui cette sensation passée fait littéralement du bien. Entre nostalgie et modernité votre coeur n'aura pas à choisir, encore faut-il que vous soyez prêts à côtoyer l'amas de métal hurlant nazi tâché du sang des innocents!

 

wolfenstein

Une nice affiche!

Nous retrouvons donc notre brute épaisse au grand coeur, William Joseph "B.J." Blazkowicz (Blasko pour les initimes), qui révait depuis tout petit de sauver le monde. Il était loin de se douter que son destin allait alors lui donner de multiples occasions de venir à bout de ses rêves, enfin, surtout sauver le monde du cauchemar! Coincé dans une uchronie développé par Machine Games et commanditée par Bethesda, id software eut la lourde tâche de fournir un moteur 3D à la hauteur : l'id Tech 5 qui nous le verrons plus tard, à "un peu fail" sur pas mal de points tout comme sur Rage mais qui ont malgré tout rempli leur contrat.

Bref revenons à nos Nazis, car oui c'est sans surprises trucider du nazi dont il est question et ce avec un épanchement d'hémoglobine maximal! Après un rapide prologue en 1946, c'est en 1960 que se déroule la boucherie infâme qu'il vous est proposé de vivre en vous imissant dans la peau de notre héro bodybuildé. Mais rassurez vous, cette boucherie n'est ni gratuite, ni évitable... En effet la scénario proposé voit l'histoire faire faux bond à celle que l'on connait, l'allemagne nazie remporte la seconde guerre mondiale! La face du monde se voit alors totalement bouleversée... Bien que le jeu soit sorti depuis un petit moment déjà, je préfère vous en dire le moins possible sur l'histoire pour ne pas vous priver de certaines surprises qu'offre le scénario. Celui-ci sans être une Joconde du genre est toutefois redoutablement efficace, il vous scotchera à l'écran et votre objectif ne va pas simplement se résumer à faire sauter des caboches avec panache, faire avancer la trame reste un moteur fondamental dans ce jeu. Froid, humide, mêlée de sang et d'acier le monde se voit perverti par un régime caricaturé a l'extrême avec un soupçon de paranormal sans toutefois tomber dans le mauvais goût, l'univers de Wolfenstein est taillé pour marquer les mémoires.

 
CHAPITRE 1 : L'immersion

S'il est un point sur lequel cet opus de Wolfenstein est une réussite majeure c'est sur l'univers et la mise en scène. La direction artistique est incroyable et rien qu'a elle seule vous donne envie d'explorer chaque recoin de l'univers du jeu, et des recoins sympa à visiter c'est n'est certainement pas ce qu'il manque. En effet sans aller dans le labyrinthique, la progression bien qu'assez linéaire repose sur un level design tout simplement sublime et varié, déambuler dans ce jeu est un tendre plaisir, truffé de détails, de caches secretes et parfois même de poésie! Si beaucoup l'ont critiqué pour être un jeu "couloir" c'est qu'ils n'ont simplement pas joué au même jeu que moi... Sans être un open world, l'action est certes guidée et scriptée mais vous laisse dans chaque niveau la possibilité de l'appréhender comme bon vous semble. Un immeuble à infiltrer? Entrez par la porte de service, par le balcon, par le sous sol... bref il y règne une liberté d'approche partiellement guidée que beaucoup de FPS modernes ont transformé eux pour le coup, en un couloir lassant. Ajoutez à cela les passages secrets, et le plaisir de se perdre dans cet univers que nulle d'entre nous n'aimerait connaitre devient vite envoutant, la vidéo tarantinesque qui suit vous en donne un avant goût.

 

 
L'immersion est sublimée par une bande son tout juste ahurissante, entre les bruitages criants de vérités et les ambiances sonores fines, des musiques émouvantes sans parler de l'époustouflant doublage de Blasko par Patrick Bethune qui n'est autre que la voix de Jack Bauer dans 24 heures chrono (et bien d'autres!). Cette voix est à mon sens extrêmement bien choisie, Blasko aurait pu être le frère caché de Bauer mais qui aurait eu une poussée de testostérone sensiblement plus forte pendant son adolescence. Tout comme Jack, William est incorruptible, déterminé, et prêt à tout sacrifier même son humanité au profit de la cause commune. Faillir ne fait absolument pas parti de son vocabulaire. Patrick Bethune signe ici une magnifique performance d'acteur dont il serait dommage de se priver, je vous invite à regarder cette bande annonce pour juger par vous même de la force dégagée par cette localisation française, de qualité!
 

 
Chapire 2 : Le Gameplay (respirez un bon coup et allez vous chercher une boisson, le pavé qui suit est plutôt consistant...)

Je ne vais pas vous cacher toute mon amertume à la sortie du titre quand j'ai lu les critiques de la presse dite "spécialisée" (certainement pas en FPS...) s'en prendre à ce jeu totalement incompris, je vais tenter de rectifier le tir en vous proposant une autre analyse.
Pour commencer, il est indispensable de comprendre que la difficulté d'un jeu impacte lourdement le gameplay, jouer à Wolfenstein en normal ou en facile c'est un peu comme vouloir courir en Formule 1 avec plétore d'électronique d'aide à la conduite dénaturant totalement la discipline. Tout joueur digne de ce nom qui à un minimum d'expérience dans les FPS est obligé de commencer ce jeu en über, la difficulté maximale, et si éventuellement il s'arrache les cheveux sur un niveau, descendre celle-ci d'un cran. Il est alors clair que vous ne finirez pas le jeu en 9h comme certains testeurs payés à la ligne, qui s'empressent d'empiler les figures de styles dans leurs tests plutôt que prendre le temps de jouer comme il se doit. Comptez entre 15 et 20 heures pour un joueur expérimenté, ce qui est vraiment très satisfaisant, les bleus du genre ne cédez pas à la facilité car vous y perdrez du plaisir et donnez vous 30 voir 40 heures pour venir à bout de ce jeu en difficulté "Je suis la mort incarnée" et rentabiliser un maximum chaque euro investi! Personnellement en über, j'en suis venu à bout en 30 heures prenant le temps de tourner comme un demeuré dans les niveaux pour trouver chaque secret et je n'y suis pas parvenu à l'heure où j'écris ces lignes. (Petit Remarque : Je vous prierai par contre de m'épargner la critique facile du "casual gamer" sur mon arrogant élitisme, toutefois, mon souhait est de tenir la ligne éditoriale pour les joueurs qui me ressemblent et qui tout comme moi, ont la "Gamer Mark" sur le bas de leur poignet. Marque acquise après de longues heures sur des jeux proposant nous mettant face à de réels défis, je suis l'un de ceux qui continue de croire qu'a vaincre sans périls, on triomphe sans gloire) Je vais sans doute retourner à ce jeu comme on prends plaisir à revoir un bon film, et tenter de trouver ce qui m'a échappé tout en jouant différemment histoire de varier les plaisirs. C'est encore sur ce point que je mets un sévère carton rouge à tous ceux qui ont pu oser tenir ce genre de ligne éditoriale concernant vos choix dans le jeu :

"Vous avez le choix de faire le niveau en mode infiltration contre une IA merdique où y aller comme un bourrin passant à coté de cette inutile infiltration"

Mettons les choses au clair, la seule façon de réussir un passage en force sans ramasser ses dents c'est soit de très bien connaitre le jeu, soit de jouer dans des difficultés faibles castrent le gameplay. De plus, la bipolarité de ce genre de critique montre un sérieux manque d'objectivité de la part des testeurs car des approches j'en ai identifié davantage (et il en existe surement d'autres!) :

  • 1 - Infiltration partielle :, tuez les officiers qui déclenchent les alarmes et occupez vous des nazis restants serainnement, l'approche la plus classique
  • 2 - Infiltration complète :, tuez d'abord les troufions puis les officiers sans déclencher l'alarme pour vous donner un peu challange
  • 3 - Bourrinage : vous dégommez tout ce qui vous tombe sous la dent, être bourrin ça à du bon aussi 🙂
  • 4 - Double Bourrinage : vous dégommez tout en finissant par les officiers pour vous assurer de ne manquer aucune vague d'assaillant, en bref il est temps de mettre les balls sur la table!
  • 5 - La FULL : tuez en infiltration tous les troufions en prenant le temps de faire un tour de repérage pour bien cerner la topologie de la zone de fight, ensuite faites un coucou à l'officier SANS LE TUER pour qu'il déclenche l'alarme et assurez vous de tuer les officiers en derniers pour être sur d'avoir une quantité maximale d'hémoglobine pour repeindre les murs!!
  • 6 - La "mouillette" : Vous ne tuez que ce qui est nécessaire, après tout si on peut épargner des vies...

Vous l'aurez compris, la personnalité et les skills de chaque joueur offrent bien plus d'approches que ce que les testeurs pressés ou peu expérimentés veulent nous faire croire. Ajoutez à cela un arsenal classique mais avec d'excellentes sensations de "touché", on prends un malin plaisir à vider son chargeur dans l'abdomen de vos ennemis juste pour le fun, l'heure n'est pas à l'économie de munitions et c'est avec une arme dans chaque main que vous répandrez votre vengeance salvatrice. (Un petit regrèt sur ce point d'ailleurs, j'aurais tellement aimé pouvoir tenir deux armes différentes dans chaque main et combiner le fusil à pompe avec la "kalash" pour balancer des mines au corps à corps aux malheureux nazis qui oserait se rapprocher, tout en faisant pleuvoir une plus de balle au salop qui tente de vous allumer de la passerelle un peu plus loin...)
Ajoutez à ça une glissade plutôt géniale avec laquelle il faudra faire preuve d'imagination pour en tirer son plein potentiel, le gameplay est vif, violent, précis et vraiment jouissif quand il s'agit de vider les chargeurs à un rythme effréné. L'idée, TROMPEUSE, qui pourrait vous venir à l'esprit est de classer ce wolfenstein dans ce qu'on appelle les FPS "old-school", mais ce serait faire preuve d'un mauvais jugement à son égard. Depuis quand les FPS old-school intègrent-ils une glissade? Idem pour le recul des armes?!?! Ou encore depuis quand pouvait-on se pencher pour rester à couvert?!?!? Wolfenstein reprends effectivement l'efficacité "bourrin" de ses ancêtres mais il se rafraichit en profondeur par l'ajout d'aspects empruntés aux FPS plus modernes. Son coté à l'ancienne est cependant présent par exemple par le véritable arsenal que blasko cache dans ses poches un peu à la "The Mask", mais aussi le fait d'appuyer sur une touche pour ramasser les divers objets mais c'est un parti pris que je défends à 100%. Je préfères mille fois gérer mon pick-up pour ne pas ramasser une armure de 50 points alors que vous avez 99/100 en armure (surtout en über) et ainsi gaspiller votre armure, idem pour les munitions, sans compter tout l'intérêt que cela retire à la "surcharge des PV" et la castration du gameplay qui va avec, je m'explique :

Une des caractéristiques première de wolfenstein est de foncer dans le lard et blasko est un peu à l'image de sangoku sur certains points, sa plus grande force est d'encaisser les coups comme personne. La surcharge de PV vient souligner ce trait de caractère et vous pourrez forcer certains passages que 100PV+100Armure ne suffiront pas pour vous garder en vie. Ce mécanisme offre une sorte de "Burn-Time" blindé d'adrénaline qu'il est possible de gérer qu'en contrôlant manuellement le ramassage de PV pour choisir précisément d'être en surcharge à un instant T que vous aurez choisi. Pendant ce burn, il n'est pas question de recharger, dès que les chargeurs sont vides vous changez d'armes, par conséquent la gestion de vos munitions et l'utilisation de tout le panel de votre armement est une priorité.

Je pourrais encore vous décrire pas mal de situations de ce genre montrant clairement que le gameplay de wolfenstein est vraiment une pièce d'orfèvrerie mais qu'il faut un minimum d'expérience et de skill pour l'apprécier. Prenez juste votre temps, mettez la barre très haut et soyez créatifs pour passer des niveaux au premier abord insurmontables. Vous découvrirez alors pourquoi ce wolfenstein est une perle rare de mécanique de jeu difficilement critiquable, tout du moins pas sur les points sur lesquels il l'a été. Je rejoins toutefois, mais dans une moindre mesure, que l'IA dans le jeu est très discutable, et le spawn d'ennemis dans des pièces closes fait vraiment bâclé, mais bon qui n'a pas ses défauts... Un joueur un peu malin jouera de façon à ménager l'IA et non pas profiter de ces faiblesses pour être lui même perdant sur son expérience finale.

Chapritre 3 : La partie technique

Si le jeu est plutôt joli, il a malheureusement des défauts de taille... Le streaming des textures est parfois à la ramasse et il n'est pas rare lors des demi-tours de voir les textures qui s'affichent en retard, mais aussi d'un cliping étrange de certains objets sans parler des lags assez peu explicables mais fort heureusement toujours dans des couloirs déserts. Comme si cela ne suffisant pas l'Anti-Aliasing et le filtrage Anisotropique ne sont pas proposée dans les options et ça, c'est vraiment la loose... Pour compléter le tableau le multi GPU passe à la trappe et le moteur est bridé à 60 FPS, je vous disais, que du bonheur!

Heureusement nous sommes sur PC et il existe quelques remèdes! Tout d'abord pour les possesseurs de GeForce assurez vous d'avoir les pilotes 335.23 ou plus récents, et pour AMD 14.4 ou plus récent, le streaming des textures et les lags devraient être drastiquement réduits. N'utilisez pas le triple buffering pour améliorer encore plus la vitesse d'affichage des textures.


Ensuite il va falloir aller bidouiller le ficher config ou jouer de la console pour corriger le reste :

Emplacement du fichier config :

%USERPROFILE%\Saved Games\MachineGames\Wolfenstein The New Order\base\wolfConfig.cfg

pensez à modifier le fichier en lecture seule, parfois cela ne marchera pas selon votre version de windows et il vous faudra passer par la console

Raccourcis console :
Ctrl+~ ou Ctrl+\ ou Ctrl+^

Et voici les commandes :

  • Activer l'AF 16x > +vt_maxaniso "16"
  • Activer la MSAA > +r_multisamples "x" remplacez "x" par 2,4,8 ou 16 selon la puissance de votre machine
  • Ajuster le FOV > cvaradd hands_fovscale 1.0 1.05 pour 105%
  • Activer le Vsync : r_swapInterval 1 si celui-ci ne s'active pas dans les options

 

[supsystic-gallery id='1' position='center']

le texte à surligner

https://steamcommunity.com/app/201810/discussions/0/558756256617043584/

2016-01-04_00001
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-04_00001
2016-01-03_00035
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-03_00035
2016-01-03_00031
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-03_00031
2016-01-03_00027
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-03_00027
2016-01-03_00019
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-03_00019
2016-01-03_00015
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-03_00015
2016-01-03_00012
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-03_00012
2016-01-03_00008
EXEMPLE TE TEXTE ICI
2016-01-03_00008
2016-01-03_00004
 
2016-01-03_00004
2016-01-03_00002
 
2016-01-03_00002

This entry was posted in FPS, GameList and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire